JACQUES CLOSTERMANN

La voix des Patriotes

img

Flamme animée      Rassemblement_bleu_marine2

img

Jacques Clostermann

Toujours Ensemble, Toujours Patriotes !

 

Dès mon plus jeune âge la politique m’a attiré.  J’avais « toujours quelque chose à raconter » me disait mon père, et c’est peut-être simplement cela « être politique », avoir des choses à dire aux autres…

Né dans un milieu gaulliste, j’ai grandi dans un univers oscillant entre l’aéronautique et la vie politique. Un père héros de guerre, proche du général de Gaulle, élu huit fois député et dont la vie fut entièrement vouée au service de la France. Il m’a permis de connaître une chose primordiale aujourd’hui car en voie de disparition : le désintéressement total. Aujourd’hui la vie politique semble n’être plus qu’un outil de promotion sociale, voire un simple moyen d’existence, ce qui constitue une dérive conduisant à l’abaissement de la fonction d’élu, dérive que constatent et dénoncent chaque jour les français.

La deuxième grande passion de ma vie, l’aviation, m’a conduit à devenir pilote de chasse de l’Armée de l’Air. J’y ai connu la griserie des vols à deux fois la vitesse du son, aux commandes d’un Mirage III au service de mon pays. J’y ai rencontré des chefs admirables  qui associaient une très haute idée du service à la Nation et un véritable courage. Leur fréquentation m’a fait détester à jamais les hommes politiques en demi-teinte, qui sont toujours des demi-sels, insupportable tisane bien tiède où se mélangent en permanence poison des compromissions et lâchetés, des ingrédients masqués par les généreux coups de menton de ceux « qui ne s’en laissent pas compter »… et qui ont, au final,  tout vendu !

Ensuite j’ai mis à profit mon métier de Commandant de Bord long-courrier pour découvrir à travers les escales la réalité des choses, au-delà des affiches touristiques et des analyses géopolitiques servies chez nos trop complaisants médias par des « spécialistes » engagés et sous influence. Je crois en avoir tiré une bonne perspective du monde dans lequel nous vivons, ainsi que des hommes qui le font tourner. Lorsque l’on rencontre moult hommes et femmes à travers le monde, on ne peut ressentir ce que d’aucuns appellent le racisme, idée qui m’est étrangère et odieuse. Il y aurait à cet égard bien des choses à dire dans notre pays qui est devenu le centre d’affrontements idéologiques qui entretiennent – à dessein n’en doutez pas, une grande confusion. Le devoir de l’homme politique est ici d’expliquer sans relâche, d’exposer sans compromission sa vision et de proposer des solutions qui, aujourd’hui, devront à coup sûr être particulièrement  courageuses.

A l’âge de 65 ans j’ai décidé de prendre la parole – sans prétention aucune, afin d’exposer ma vision du monde et de la place indispensable que notre pays se doit de tenir afin qu’il assume pleinement et fièrement sa souveraineté. Cette souveraineté, il devra s’efforcer de la reconquérir car c’est la seule chose qui permettra d’assurer aux citoyens français une existence porteuse d’un sens véritable dans le contexte historique d’une très grande Nation. Le concept de Nation restera toujours une boussole dans un monde vaste et indéterminé. Repère autant pour les jeunes, les actifs et les séniors pour qui le souvenir et la tradition sont une mémoire à transmettre.

Chers amis Patriotes, chers concitoyens de la 12ème circonscription des Bouches-du-Rhône : au travail !

Vive la France !

Jacques Clostermann

Saint-Victoret, le 10 septembre 2016

twitter_logo Suivez-moi sur twitter 

Dernières publications